Affichages : 206

Trois Propositions Fondamentales de La Doctrine Secrète (résumé et explications)

Il y a trois propositions fondamentales sur lesquelles est basée la Doctrine Secrète (ou la Théosophie). Elles reposent — comme toutes les vérités — sur leur rationalité inhérente. En fait, elles sont contenues — bien que trop souvent revêtues d’une apparence trompeuse – dans chaque système de pensée ou de philosophie digne de ce nom. Une fois que le lecteur a acquis une pleine compréhension de celles-ci et perçu la lumière qu’elles projettent sur chaque problème de la vie, elles ne nécessiteront pas à ses yeux de justification supplémentaire, parce que leur vérité sera pour lui aussi évidente que le soleil dans le ciel. Voici un résumé de ces trois propositions fondamentales :

En lire plus
Affichages : 142

Les signes de notre cycle

(Article de W. Q. Judge, paru dans la revue The Path, de décembre 1892, et publié en français dans la revue Théosophie, en 1927, vol. III, n° 1)

Les hommes de toutes les nations, de toutes les parties du monde, s’attendent depuis de nombreuses années, à ce que quelque chose qu’ils ignorent mais qui serait d’une nature importante, se produise, dans les affaires du monde. Les Chrétiens dogmatiques à la lettre, suivant les vagues prophéties de Daniel, sont sans cesse dans l’attente du retour du Christ.

En lire plus
Affichages : 173

Les cinq grands dons de la charité

Un jour, le Bouddha résidait dans le jardin Anatapindada à Jetavana, dans le Sravasti, avec un grand nombre de Bhiksus [moines bouddhistes]. Voici ce qu’il leur dit :

« Il y a cinq espèces de charité dont je vais vous parler. La première consiste à s’abstenir de prendre la vie. Bhiksus, c’est une grande charité. Si personne ne détruisait la vie, tous les êtres sensibles seraient gratifiés de la joie de vivre sans crainte ; et lorsque leur mental serait libre de toute crainte, des maux comme l’inimitié, la haine et le préjudice disparaîtraient.

En lire plus
Affichages : 399

Les Adeptes (Quelques objections et leurs réponses)

Dans cet article, je me propose de ne donner que la forme condensée de quelques objections faites à la théorie de l’existence des Adeptes, et des réponses qui peuvent y être apportées. Les objections varient quant au fond, et s’appliquent aussi bien aux noms de Maîtres et de Mahatmas qu’à d’autres appellations.

Le nom de « Maîtres » est susceptible d’objections parce qu’il est contraire à l’esprit républicain ou à la Démocratie et à l’Individualisme.

En lire plus
Affichages : 149

Le Nouvel An

[Article paru dans la revue Théosophie, Paris, Volume VI, n°5 de janvier 1931]

La Théosophie enseigne la loi des cycles. Les calendriers sont une invention de l’homme faisant usage de la connaissance de cette loi. C’est pourquoi il existe des calendriers erronés. Dans l’ancien temps, on possédait une connaissance astronomique exacte ; les Arabes qui avaient été instruits par les Hindous, apprirent, ainsi que les Chinois, tout le bien qu’on pouvait obtenir en se servant d’un calendrier dressé d’une façon correcte.

En lire plus
Affichages : 176

Noël - Le véritable Noël

Noël est la fête célébrée le 25 décembre en souvenir de la naissance de Jésus-Christ. Avec Pâques, c'est la fête la plus importante du calendrier chrétien. Les Évangiles ne faisant mention d'aucune date, il n'existe pas de certitude quant au jour exact de la naissance du Christ ; celui-ci ne fut fixé officiellement que vers l’an 336, quand les autorités religieuses ont choisi d'incorporer, plutôt que de les ignorer, les anciens rites païens (en particulier les saturnales qui célébraient le solstice d'hiver). C'est pourquoi la fête de Noël n'est pas véritablement le jour anniversaire de la naissance du Christ, mais la célébration de la venue sur terre du Sauveur. L'Église d'Orient, qui célébrait Noël le 6 janvier (en même temps que l'Épiphanie), adopta elle aussi la date du 25 décembre à l'initiative de saint Grégoire de Nazianze.

En lire plus