Affichages : 145

Qu’est-ce que la Théosophie ?

La Théosophie considère que la Divinité est le TOUT, la source de toute existence, l’infini qui ne peut ni être compris ni connu, l’univers seul Le révélant, certains attachant à ce pronom neutre Le, un sens masculin, et profanant ainsi ce qui ne peut être anthropomorphisé. La vraie Théosophie a horreur de la matérialisation brutale ; elle préfère que, de toute éternité, l’Esprit de toutes choses visibles et invisibles, n’est qu’un Rayon irradié de la splendeur infinie du Grand Centre, et qui contient en lui le pouvoir de la génération et de la conception. Celui-ci produit à son tour ce que les Grecs appelaient le Macrocosme, les Cabalistes Tikkum ou Adam Kadmon, l’homme archétype, et les Aryens Purusha, le Brahm manifesté ou le Mâle Divin.

En lire plus
Affichages : 100

Etudes dans la Doctrine Secrète - I - Désapprendre pour apprendre

« Holbach (1) définit, le Dieu des Théologiens comme étant simplement un pouvoir imaginaire, un loup-garou ; un pouvoir qui ne s’est encore jamais manifesté. Notre objectif principal est de délivrer l’humanité de ce cauchemar, et d’enseigner à l’homme la Vertu pour elle-même, de lui apprendre à avancer dans la Vie en comptant entièrement sur lui-même, au lieu de s’appuyer sur une béquille théologique qui, pendant des âges immémoriaux, fut la cause directe de la misère humaine. Considérer Dieu comme un esprit intelligent et accepter en même temps son immatérialité absolue c’est concevoir une non-entité, un néant sans espoir ;

En lire plus
Affichages : 77

Examen de conscience et confiance en soi

La notion d’examen de conscience et celle de la confiance en Soi sont essentielles pour chacun afin de mieux se connaître et trouver le sens de la Vie et de sa vie. La présente étude est un recueil de quelques citations tirées d’ouvrages Théosophiques de référence qui peuvent nous aider. 

L’examen de conscience

L'idée que l'on se fait en général sur ces sujets [Déité, la Nature et l'homme, ou sur la méditation], comme sur d'autres, est purement personnelle. Il n'y a pas d'examen de conscience des motifs, pas d'altruisme, aucun effort fait pour réaliser dans la vie journalière le but fixé consistant à devenir plus apte à aider et à instruire les autres, aucune préoccupation quant aux mauvais effets résultant de la course « au développement psychique ».

En lire plus
Affichages : 102

Le Bonheur - le Désir opposé à la Discipline

Cet article d’ A. R. WADIA est traduit de la revue The Aryan Path, Bombay, Inde, Vol. VI, n° 2. Paru en français dans la revue Théosophie de Paris, Volume XI, n°10 (1936).  A. R. WADIA, Professeur de Philosophie à l'Université de Mysore, est déjà connu de nos lecteurs. L’article il parle d'une manière pratique du faux culte de l'Hédonisme qui est à la mode partout aujourd'hui. — Eds.

IL y a une belle histoire du Bouddha qui raconte comment une mère inconsolable le priait de faire revenir son enfant mort à la vie. Le Bouddha dans sa bonté, offrit d'exaucer sa prière, si elle pouvait lui rapporter une graine de moutarde d'une maison où personne de cher n'était mort.

En lire plus
Affichages : 120

Comment allons-nous prier ?

Comment allons-nous prier ?

Article publié dans le numéro de mai 1953 de la revue The Theosophical Mouvement.

On dit souvent : « les Théosophes ne croient pas à la prière ». Du fait que le concept de la Théosophie en rapport avec Dieu, ou la Déité — et, par suite, en ce qui concerne la prière — diffère de ce que comprend par ces termes une personne ordinaire, on en déduit, à tort, que les Théosophes ne prient pas. Mais nous, qui étudions cette grande philosophie de la Théosophie, nous croyons à la vraie prière. D'autant plus que la Théosophie fait sien le conseil de saint Paul « Priez sans cesse ». 

En lire plus