L’examen de conscience

(La notion d’examen de conscience et celle de la confiance en soi sont essentielles pour chacun afin de mieux se connaître et trouver le sens de la Vie et de sa vie. La présente étude est un recueil de quelques citations tirées d’ouvrages Théosophiques de référence qui peuvent nous aider.)

Il n'y a pas d'examen de conscience des motifs, pas d'altruisme, aucun effort fait pour réaliser dans la vie journalière le but fixé consistant à devenir plus apte à aider et à instruire les autres, aucune préoccupation quant aux mauvais effets résultant de la course « au développement psychique ».

H.P. Blavatsky dit : « Il faut avoir une foi inébranlable dans la Déité intérieure, une croyance sans limite dans son propre pouvoir d'apprendre ; sinon, on est sûr de tomber dans l'égarement et la médiumnité irresponsable. » Voilà donc un clair avertissement contre toutes les tentatives de développement psychique, avant d'avoir appris à maîtriser et à diriger le soi inférieur et personnel. Ce qui est indispensable, c'est la philosophie juste et son application dans la vie de tous les jours. Par une attitude erronée dans ce domaine-ci, comme dans d'autres, beaucoup de théosophes bien intentionnés échouent et font du tort aux autres, comme à eux-mêmes. La conclusion est simple et claire. Laissez le psychisme tranquille ; partez du côté spirituel pour travailler sur votre nature inférieure — visible et invisible, psychique et physique — d'abord par l'analyse et la compréhension des différents principes de notre être, comme la Théosophie l'enseigne, ensuite en vous laissant guider par la connaissance, à mesure qu'elle s'éveille en vous. Nous passons tous les jours d'un plan à l'autre, mais nous rapportons tout au cercle de nécessité du cerveau et nous perdons ainsi les réelles significations. Méditer sur les Principes Fondamentaux et s'efforcer d'aider les autres, c'est cela la vraie concentration. M. Judge a écrit : « Ainsi, la Volonté se libère de la domination du désir et finalement elle soumet le mental lui-même. » — (Extrait du Cahier Théosophique n°130 – Robert Crosbie – Dans les débuts, lettre XII)

C'est l'éveil à la conscience de la nature Divine de l'homme. Obtenir cette connaissance est une réalisation plus grande que de commander aux éléments ou de connaître l'avenir. (Extrait du Cahier Théosophique n°9 – H.P. Blavatsky)

 

↑ Remonter la page ↑