A tous les théosophes d'esprit impartial

(Le mémorandum préliminaire présenté ci-après fut rédigé par Robert Crosbie quelque temps avant la formation de la "Loge Unie des Théosophes". Il fut adressé personnellement à de nombreux théosophes, le 17 novembre 1908.)

À tous les Théosophes d’esprit impartial

Lorsque les Messagers quittèrent la scène terrestre, tout ce qui fut laissé ici était le Message (exotérique et ésotérique) et ses étudiants, plus ou moins avancés dans l'assimilation de ce Message.

En lire plus

Déclaration de la Loge Unie des Théosophes

La Déclaration de la Loge Unie des Théosophes définit l'esprit dans lequel chacun, isolément ou dans un groupe, travaille pour la Cause de la Théosophie, c’est-à-dire de toute l’Humanité, « sans distinction de race, de croyance, de sexe, de condition ou d'affiliation à une organisation ».
L’action de chaque Centre et de chacun individuellement, est basée sur l’indépendance dans le travail, la gratuité et le respect de la liberté de chacun. Un Centre Théosophique ne fait pas de politique.
La Déclaration sert de charte à tous les Théosophes qui s’engagent à œuvrer fraternellement avec l'idéal de la Loge Unie des Théosophes dans le monde.

En lire plus

L’examen de conscience

(La notion d’examen de conscience et celle de la confiance en soi sont essentielles pour chacun afin de mieux se connaître et trouver le sens de la Vie et de sa vie. La présente étude est un recueil de quelques citations tirées d’ouvrages Théosophiques de référence qui peuvent nous aider.)

Il n'y a pas d'examen de conscience des motifs, pas d'altruisme, aucun effort fait pour réaliser dans la vie journalière le but fixé consistant à devenir plus apte à aider et à instruire les autres, aucune préoccupation quant aux mauvais effets résultant de la course « au développement psychique ».

En lire plus

En mémoire de William Q. Judge

En mémoire de William Q. Judge

Réunion tenue par Robert Crosbie, le 21 mars 1915

William Q. Judge : 13 Avril 1851 – 21 mars 1896

Chers Théosophes,

En tant qu’étudiant et compagnon de travail de W. Q. Judge dans les débuts de la Société Théosophique, il m’est très difficile de parler en termes appropriés de ce personnage. Il n’est pas facile de faire comprendre ce que fut réellement cet être, ni de transmettre à l’esprit des autres tout ce qui peut se trouver dans le mien après l’avoir connu.

En lire plus