La vraie connaissance - (paroles de sagesse)

« La vraie connaissance relève de L’Esprit et de l’Esprit seul, et ne peut être acquise d’aucune autre manière, sauf dans la région du mental supérieur, le seul plan à partir duquel on peut pénétrer dans  la profondeur de l’Absolu  omniprésent » - H.P. Blavatsky, The Secret Doctrine(revue Theosophy, Décembre, 1913).

Le Sentier de l’Amour

« Ceux d’entre nous qui pensent que la connaissance peut être acquise sans le chemin de l’amour se trompent. L’âme est consciente de ce qu’elle exige. Elle exige l’altruisme, et tant qu’on ne le pratique pas, l’étude intellectuelle seule ne mènera nulle part. » - W.Q. Judge (revue Théosophy, Décembre, 1913)

 « Sème des actions de bonté et tu moissonneras leurs fruits. L'inaction dans un acte miséricordieux devient action dans un péché mortel. » — H.P. Blavatsky, La Voix du Silence, p. 47

« La vie d'altruisme est moins un haut idéal qu'une question de pratique. Il est donc naturel que la Théosophie trouve un refuge dans le cœur et le mental de beaucoup d'êtres et qu'elle éveille une harmonie pleine de résonances dès qu'elle frappe les oreilles de ceux qui sont prêts à écouter. Ici, donc, se trouve une partie de votre travail : lever bien haut la torche de la liberté de l'Âme, de la Vérité, afin que tous puissent la voir et recevoir les bienfaits de sa lumière. — H.P. Blavatsky, Les Cinq Messages, p. 26/7.

La Souffrance des « Messagers »

« Où trouvons-nous dans l’histoire un “Messager”, grand ou petit, Initié ou Néophyte qui, porteur d’une ou plusieurs vérités jusqu’alors cachées, n’ait pas été crucifié et mis en miettes par les “dogues” de l’envie, de la méchanceté et de l’ignorance ? Telle est la terrible loi Occulte et celui qui ne se sent pas le cœur d’un lion pour mépriser les aboiements, et l’âme d’une colombe pour pardonner aux pauvres fous ignorants, n’a qu’à abandonner la Science Sacrée. » — H.P. Blavatsky, (Revue Théosophie, Vol.1, n°9).

La Sagesse Antique

 « La Sagesse Antique appelée Théosophie fut exposée pour la première fois dans notre ère par H.P. Blavatsky. Elle enseigna la Science du Développement de l’Âme par la confiance dans le Soi, et par le rejet du rituel et du cérémonial, par le rejet de l’autorité des prêtres et du psychisme, par le rejet de nouveaux « messages » et de nouveaux “messies” ». (Revue Théosophie, Vol.1, n°10)

Le messianisme

« Ce n’est pas dans le Kali-Yuga, notre âge actuel d’Obscurité terriblement matérialiste, l’« Age Noir », qu’un nouveau Sauveur de l’Humanité pourra jamais paraître. » — H.P. Blavatsky. (La Doctrine Secrète, Éd. française, 2e Vol., p. 204-205).

Les Disciples

« Un Chéla (disciple) est un malheureux qui est entré sur « un sentier non manifesté », et Krishna dit que, « c’est le sentier le plus difficile » [La Bhagavad Gîtâ, ch. XII, v. 5]. Au lieu d’être constamment le porte-parole de son Gourou [Maître], il est laissé plus seul dans le monde, que ceux qui ne sont pas Chélas… Ayant été accepté comme Chéla, il n’est pas exact qu’il soit simplement l’instrument de son Gourou. Il parle comme un homme ordinaire, alors comme auparavant, et c’est uniquement lorsque le Maître envoie par l’intermédiaire du Magnétisme du Chéla, une lettre écrite réelle, que les spectateurs peuvent dire qu’une communication a été transmise par lui. Il peut arriver, comme éventuellement à tout auteur, qu’un Chéla élabore quelques phrases belles et vraies, mais il ne faut pas nécessairement en conclure que pendant qu’il parlait, le Gourou s’exprimait par le Chéla. S’il y avait un germe de bonne pensée dans le mental du Chéla, l’influence du Gourou, comme une douce pluie sur la graine, a pu la faire jaillir soudainement à la vie et fleurir d’une façon inattendue, mais ce n’est pas pour cela la voix du Maître. En réalité, les cas sont rares où les Maîtres parlent par un Chéla. » — H.P. Blavatsky (Revue ThéosophieVol.III, n°12).

↑ Remonter la page ↑