A propos

Le présent site a pour but d’informer librement sur la philosophie fraternelle de la Théosophie, telle qu’elle a été exposée dans sa version moderne par Madame H.P. Blavatsky.
Le site s’adresse à tous et plus particulièrement au public africain. On retrouve en Afrique l’existence de cette antique philosophie dans ses cultures et ses traditions.
Le présent site et les centres théosophiques qui lui sont associés partagent l’idéal de la Déclaration et les méthodes de travail de la Loge Unie des Théosophes.

En résumé ce site a pour but :

  • Faire connaître les enseignements fondamentaux de la Théosophie originale tels qu'ils ont été transmis dans les écrits de H.P. Blavatsky, de W.Q. Judge, Robert Crosbie et tous les autres auteurs qui propagent un même idéal.
  • Montrer l’existence de la philosophie de la Théosophie dans les traditions Africaines.
  • Montrer combien la Théosophie peut nous aider à trouver des réponses à nos questions fondamentales sur le sens de la vie et de la mort, les grandes lois universelles de la vie (de karma, de réincarnation, et d'évolution, par exemple).
  • Montrer que l'idéal de la Fraternité universelle, la responsabilité de chacun, et l'Unité de la famille humaine sont les idéaux fondamentaux qu’il est important de comprendre et appliquer.
  • Permettre un lien avec les amis et les sympathisants théosophes qui sont isolés, ou éloignées. Le site s’adresse à tous ceux qui cherchent à comprendre le mystère de l’être humain, ce qu’est la vie et quel est son sens, les grandes lois d’évolution universelle, de karma et de réincarnation, la mort, l’expérience mystique.
  • Profiter du développement des nouvelles technologies digitales et autres (Internet…) pour le service des amis africain et de là rayonner dans le monde. Ne pas se sentir seul mais pouvoir se connecter aux autres chercheurs, amis de la vérité, quelle que soit son éloignement physique.

Brochure d'information sur la Théosophie et la Loge Unie des Théosophes : télécharger la brochure PDF.


« La Théosophie est la fraternité des hommes » – Gandhi.

« La Théosophie est cet océan de connaissance qui s'étend d'une rive à l'autre de l'évolution des êtres sensibles : insondable dans ses parties les plus profondes, elle donne libre cours aux plus grands esprits, tout en étant assez peu profonde sur ses bords pour ne pas accabler l'entendement d'un enfant. […] Quoique le terme Théosophie contienne par étymologie le mot « Dieu », et puisse sembler à première vue n'embrasser que la religion, ta Théosophie ne méconnaît pas la science car elle est la science des sciences ; aussi est-elle appelée la Religion-Sagesse. Car aucune science n'est complète si elle laisse de côté un seul domaine de la nature visible ou invisible et une religion qui, ne dépendant que d'une prétendue révélation, se détourne des choses et des lois qui les régissent, n'est qu'une illusion, un ennemi du progrès, un obstacle dans la marche de l'homme vers le bonheur. Embrassant à la fois la science et la religion, la Théosophie est une religion scientifique et une science religieuse.

« La Théosophie n'est ni une croyance ni un dogme formulé ou inventé par l'homme ; c'est la connaissance des lois qui gouvernent l'évolution des constituants physiques, astraux, psychiques et intellectuels de la nature et de l'homme. La religion actuelle n'est qu'une série de dogmes élaborés par les hommes et sans aucune base scientifique pour appuyer les principes éthiques qu'elle enseigne. Notre science, quant à elle, ignore encore l'invisible, et omettant de reconnaître l'existence d'une série complète de facultés intérieures de perception dans l'homme, elle se coupe du champ immense et réel d'expérimentation qui se trouve à l'intérieur des mondes visibles et tangibles. Mais la Théosophie sait que le tout est constitué par le visible et l'invisible et considérant le monde objectif, apparent, comme totalement éphémère, elle prend en compte les phénomènes naturels en les considérant aussi bien de l'extérieur que de l'intérieur. Elle est ainsi complète en elle-même et ne voit nulle part de mystère insoluble. Elle supprime le mot coïncidence de son vocabulaire et proclame le règne de la loi en toute chose et en toute circonstance.

« L'humanité croit en général que l'homme possède une âme immortelle. La Théosophie ajoute à cela que l'homme est une âme, que la nature entière est sensible, que l'immense variété des objets et des hommes n'est pas faite de simples groupements d'atomes fortuitement rassemblés et qui ainsi, sans loi, développent eux-mêmes la loi, mais que jusqu'au plus petit atome tout est âme et esprit en perpétuelle évolution sous le règne de la loi inhérente au tout. Comme les anciens, la Théosophie enseigne que le cours de l'évolution est le drame de l'âme et que la nature n'existe que pour son expérience. » - W.Q. Judge, extraits de L’Océan de Théosophie.

Les principes fondamentaux de la Théosophie sont ; « L'unité et la causalité universelles, la solidarité humaine, la loi de karma, la ré-incarnation. Ce sont là les quatre anneaux de la chaîne d'or qui devrait unir l'humanité en une seule famille, en une seule Fraternité universelle » - H.P. Blavatsky.

« Les trois objets du programme théosophique peuvent se résumer par les trois mots : Amour, Science et Vertu, et chacun est inséparable des deux autres » - H.P. Blavatsky.

« C’est par l’union étroite et fraternelle des Soi supérieurs [Âmes spirituelles] des hommes, par la croissance de la solidarité d’âme, par le développement de ce sentiment qui nous fait souffrir en pensant à la souffrance d’autrui, que pourra être inauguré le règne de l’égalité et de la justice pour tous, et que s’établira le culte de l’Amour, de la Science et de la Vertu défini dans cet admirable axiome : “Il n’y a pas de religion plus élevée que la vérité” ». -  H.P. Blavatsky, « Théosophie et Bouddhisme ».

« Chaque homme est à lui-même, d'une façon absolue, la voie, la vérité et la vie. Mais il n'est cela que lorsqu'il saisit fermement toute son individualité et que, par la force de sa volonté spirituelle éveillée, il réalise que cette individualité n'est pas lui-même, mais une chose qu'il a créée avec peine pour son propre usage, et grâce à laquelle il se propose, à mesure que sa croissance développe lentement son intelligence, d'atteindre à la vie qui transcende l'individualité. Quand il sait que c'est pour cela qu'existe sa vie séparée, merveilleuse et complexe, alors vraiment, et alors seulement, il se trouve sur la voie. » - La Lumière sur le Sentier.


 

↑ Remonter la page ↑